Pourquoi j’ai refusé la proposition d’Arash Derambarsh

photoJ’ai rencontré Arash Derambarsh, à sa demande, Le 12 juin 2013 à la Défense, officiellement pour renouer le contact en vérité, le déjà candidat, me proposait la place de n°3 sur sa liste pour les municipales. J’ai immédiatement refusé.

Arash s’est fait connaitre en se faisant passer pour le « premier Président de Facebook » et en devenant dans la foulée la risée du web et des journalistes. Il a cependant profité de la notoriété que lui avait apportée cette imposture pour se lancer en politique. Il a obtenu 1,49% aux élections législatives de 2007.Nous avons fait connaissance durant cette élection.
Jacques Kossowski ayant refusé de l’intégrer sur sa liste aux élections municipales de 2008, Arash a été contraint de mener la sienne et a obtenu 4 %.

Loin d’avoir abandonné ses ambitions électorales, Arash a lancé « Courbevoie 3.0 » son « Club apolitique« , sous le parrainage de Gérald Dahan, soutien de Jean-André Lasserre et Doc Gynéco ancien soutien de Nicolas Sarkozy.
On découvre maintenant que ce club sensé réunir des courbevoisiens autour de débats de société est en fait un parti politique dissimulé destiné à préparer la troisième campagne électorale de son Président.

Je suis aujourd’hui satisfait d’avoir rejeté cette proposition. D’abord parce que la motivation profonde de cette candidature, ce n’est pas l’avenir de Courbevoie, mais la volonté de se venger de Jacques Kossowski. Ensuite parce que je n’aurais pas pu assumer cette campagne qui consiste à attaquer Jacques Kossowski sur son âge ou à diffuser une rumeur déjà lancée en 2008 selon laquelle Jacques Kossowski  céderait sa place à Eric Cesari, ce n’est pas ma conception de l’engagement politique.
A ce sujet, je me souviens qu’Arash se faisait passer pour un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy au Ministère de l’Intérieur, ce qui aurait fait de lui un collègue d’Eric Césari. En vérité l’ancien véritable collaborateur de Nicolas Sarkozy, ne connaissait pas Arash avant les élections.

Je ne me serais pas non plus senti très à l’aise sur la même liste que Jacques Fratellia (condamné à un an d’inéligibilité après les législatives)  et soutenu par Gilles Vincent, deux anciens adjoints de Jacques Kossowski dont les mandats n’ont rien laissé de positif et aujourd’hui convertis à l’anti-kossowskisme revanchard.

Enfin, j’aurais vraiment été en peine de défendre un programme qui promet plus de policiers, plus de caméras de vidéosurveillances, un hôpital, plus de places en crèches, une nouvelle salle de cinéma, le tout sans augmentation d’impôts, bien évidement… Et je ne parle pas des propositions irréalistes qui montrent une méconnaissance de la ville et des institutions (« construire des commerces rue Henri Regnault » alors que le Franprix est déjà installé et qu’il n’y pas d’autre emplacement le long de cette voie à sens unique ou « rénover le centre commercial de la Coupole » qui dépend de l’EPADESA).

J’aimerais aussi savoir pourquoi les adresses : www.ump-courbevoie.fr et www.ump-courbevoie.com aboutissent au blog d’Arash Derambarsh ? Nouvelle imposture, nouvelle tentative de manipulation?

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, David Brexel, Haut de Seine, Militer, Non classé, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi j’ai refusé la proposition d’Arash Derambarsh

  1. Ping : Municipales à Courbevoie : Mais qui est donc David Brexel ? | Notre Courbevoie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s