A Courbevoie, la Défense fait polémique !

Arche de la DéfenseA chaque élection à Courbevoie le quartier d’affaires de la Défense est l’un des sujets de débats les plus polémiques. Tentons de démêler le vrai du faux en quelques thèmes :

  • EPADESA :
    C’est l’Établissement public d’aménagement de la Défense Seine Arche, il aménage donc le site de la Défense pour le compte de l’État et des collectivités locales concernées, ce qui signifie concrètement qu’il vend les volumes de construction, et construit les espaces publics. C’est donc l’établissement qui décide de la construction de nouvelles tours.
    A gauche, Jean-André Lasserre demandait, en 2012, sa disparition et son remplacement par une société d’économie mixte d’aménagement locale mais se pose alors la question de la dette estimée par le Conseil général à 500 millions d’euros. Au Conseil général, il lui a été répondu qu’il n’était pas envisageable de faire peser le passif financier d’un établissement public d’État sur les collectivités locales – le Conseil général comme les villes !
    Depuis que l’Epadesa est présidé par le communiste Patrick Jarry et que la gauche est majoritaire au Conseil d’administration, il n’a pas renouvelé sa proposition.
    A Droite, pour Eric Césari, Conseiller municipal en charge des grand projets de la Défense et vice président de la Communauté d’agglomération Seine-Défense, « la présence de l’État est essentielle dans la manière de concevoir le développement du quartier d’affaires. » En effet, le quartier d’affaires a un impact économique en termes de croissance et d’emploi pour toute la région, voire tout le pays.
  • Modèle économique :
    Pour le candidat socialiste il faut «repenser le modèle économique qui a échoué » (décembre 2013), on note pour le moment une seule proposition : réparer le mobilier urbain et la voirie et optimiser les sous-sols.
    Pour Eric Césari, au contraire, « Le plan de renouveau a sauvé La Défense en lui donnant une nouvelle jeunesse. » Le quartier d’affaires à renouveler son offre immobilière gardant ainsi sa compétitivité et en préservant la mixité entre les bureaux et les logements. C’est cette évolution permanente qui est nécessaire pour favoriser son développement économique, social et culturel. Ce développement doit permettre de mieux à vivre à La Défense, en veillant à la qualité des espaces publics, au bien-être des habitants, comme à la convivialité du quartier.
  • Taux d’occupation :
    Selon Jean-André Lasserre le taux de vacance est « de 14 à 17 % » et selon Eric Césari, il est de 9,7 %.
    Selon l’étude trimestrielle DTZ Immo le taux de vacance était au 3ème trimestre 2013 de 9,7% donc un taux d’occupation de plus de 90%.
  • Faillite :
    C’est le grand thème du «Conseiller général de la Défense» selon lui « La Défense finira par péricliter », la preuve : « non seulement les entreprise ne vont pas venir s’installer dans les tours en construction mais celles qui sont sur place vont partir ».
    Selon le Directeur de campagne de Jacques Kossowski : « En 2013, la commercialisation de 88 000 m² de bureaux sur les seuls 3 premiers trimestres témoigne de l’attractivité du site malgré la crise »
    Récemment, ERDF a installé son siège social à Courbevoie, dans la « Tour Blanche » (ex tour Chartis) préférant le quartier de la Défense à la Seine-Saint-Denis ou à Paris.
    C’est une raison de penser qu’il faut en finir avec le mythe de la faillite de la Défense qui ne sert qu’à jouer sur les peurs et n’apporte rien de constructif.
  • Hermitage :
    Hermitage Plazza est un projet de tours jumelles mixtes inédit en Europe.
    Jean-André Lasserre dénonce la construction de «logements de luxe» et les méthodes du promoteur. Les recours lancés  contre le projet ont tous été rejetés et il a même été condamné pour diffamation envers le promoteur.
    Ces tours mixtes abriteront 170 000m² de logements dont une résidence étudiante, 40 000m² pour un Hôtel, 40 000m² de bureaux et 30 000m² de commerces et équipements (galerie d’art, auditorium, spa, restaurant). Outre le symbole pour le quartier d’affaire et l’impact positif en terme d’emploi, le projet permettra de réaménager le quartier des Damiers et de le lier à la fois à l’esplanade de la Défense et au reste de la ville de Courbevoie.
    A ce sujet, habitant du canton sud, je n’ai pas reçu le « 4 pages verglacés (sic) » dénoncé par Jean-André Lasserre…

Cet article a vocation à évoluer proposez moi de nouveaux thèmes.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Haut de Seine, La Défense, Militer, Non classé, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour A Courbevoie, la Défense fait polémique !

  1. belier dit :

    Le thème des HLM ? …..et du renouvellement de la classe politique

  2. franco dit :

    magnifique les tours hermitage

  3. valette dit :

    500 millions que le contribuable national devrait donc payer alors que les taxes locales payées par les entreprises paient trois communes (dont la gabegie de Puteaux) et les Hauts de Seine… L’epadesa doit être privatisé comme les autoroutes l’ont été…et encore, les autoroutes rapportaient au moins, elles ! Encore une fois, on privatise les profits et on nationalise les pertes..

    • Vous oubliez la Région Ile de France et l’Etat dans les bénéficiaires des ressources de la Défense… vous oubliez aussi la réforme de la taxe professionnelle…

      L’EPADESA est un établissement public d’État, il ne peut donc pas être nationalisé. Par contre, sa privatisation est peut être une solution.
      Saviez vous que l’opération Hermitage serait la première à rapporter de l’argent (50 millions d’euros) à l’EPADESA ?

  4. Ping : A Courbevoie, la Défense fait pol&eacute...

  5. Pierre dit :

    L’idée de « Tours Jumelles » incluant une résidence étudiante entre autres ne semble pas une mauvaise idée sur le papier. Travaillant à la Défense, et habitant à Courbevoie, je trouve que le quartier hors semaine est bien morne !

  6. Ping : Retour sur la réunion publique de Jacques Kossowski à Courbevoie | Notre Courbevoie

  7. Polo dit :

    Pourquoi avoir fermé le restaurant en haut de la Grande Arche ? Ce restaurant était très fréquenté par les touristes et cela donnait du travail à des gens ! Non sens économique.

  8. Estienne80 dit :

    Ces tours jumelles sont une bonne chose mais va t-il y parvenir ce promoteur ? Ce doit être quelqu’un qui a de la suite dans les idées parce-qu’à sa place, j’aurais jeté l’éponge depuis longtemps ! Il a sûrement un beau projet pour que celui-ci soit combattu avec autant de fureur jalouse, et puis ces Damiers ne valent plus rien, c’est gris et triste. De plus, mieux vaut les Hermitage que de bétonner encore des hectares et des hectares d’excellentes terres agricoles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s