Quel avenir pour le quartier de la Défense ?

Après la publication par le journal « le Monde » d’extraits du pré-rapport de la Cour des comptes sur la gestion de La Défense et alors que celui-ci est toujours en phase contradictoire, la Ministre en de tutelle, Cécile Duflot semble déjà avoir une idée précise de ce qui attend le quartier d’affaires.

La ministre a, d’ores et déjà, annoncé un futur texte de loi visant à clarifier les rapports entre l’Epadesa, chargé de l’aménagement, et Defacto, chargé de la gestion du quartier d’affaires.

Elle veut aussi revoir le financement du quartier. Jusqu’à présent, la vente des droits à construire permettait de couvrir les frais d’entretien de la dalle et des sous-sols. Mais il est prévu qu’en 2016, l’établissement soit en déficit, les recettes ne suffiront pus à couvrir les frais (plus de 300 millions d’euros).

Pour compenser, le gouvernement va demander aux communes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre et La Garenne-Colombes de mettre encore plus la main au porte-monnaie. A ce sujet, Jacques Kossowski explique : «Ma commune verse déjà, pour La Défense, 4 millions à De Facto et 18 millions à un fonds de péréquation de l’État. Nous ne donnerons pas plus tant que l’Etat n’aura pas une vision claire de ce qu’il veut faire de ce quartier».

Ne nous leurrons pas, si le gouvernement demande une plus forte contribution aux communes, ce sont les impôts locaux qui augmenteront et ainsi les habitants qui paieront la note.

Si les collectivités sont mises à contribution, elles doivent, en contre partie, avoir un pouvoir décisionnel, comme le dit Patrick Devedjian : « Il faut sortir notre territoire de l’exception pour le faire entrer dans le droit commun. Les collectivités peuvent très bien s’organiser entre elles pour gérer les équipements de la Défense. »

Cécile Duflot devrait, en parallèle, chercher des financements publics supplémentaires. En période d’économies budgétaires, c’est un vœu pieux.

Enfin, un nouveau directeur devrait bientôt être nommé, la tentative de parachutage d’un «fils de» a finalement été abandonné.

Si le plan de relance de Nicolas Sarkozy qui s’est heurté à la réalité de la crise économique, avait au moins le mérite de donner un cap, on attend maintenant que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault dévoile sa vision de la gouvernance du quartier.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Haut de Seine, La Défense, National, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s