Un bébé oublié dans une crèche à Courbevoie

Jeudi soir, à Courbevoie, un papa qui venait chercher son bébé à la crèche a trouvé porte close. Arrivé avec quelques minutes de retard, le personnel avait déjà quitté les lieux.

Le père a alors averti la police municipale qui est entrée dans l’établissement après avoir cassé un carreau. Les policiers ont trouvé le bébé endormi dans son lit et en bonne santé.

Le personnel de la crèche « Les Galopins » aurait oublié le bambin, âgé d’un an, au moment de fermer la crèche.

Pour Jacques Kossowski, cette situation est inadmissible : « Nous allons envoyer un courrier au directeur de la structure qui gère la crèche pour lui signifier que c’est inadmissible ».

Le Maire réfléchit aussi à la possibilité de dénoncer le contrat de délégation de service public qui lie la commune à la société « People and Baby » qui gère la crèche.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Fait de société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un bébé oublié dans une crèche à Courbevoie

  1. Marie GARCIA dit :

    Franchement, on se demande où est passée la conscience professionnelle. Ce n’est pas la société mais bien les salariés(iées) qui sont là, sur les lieux de travail, qui sont en faute.
    C’est eux( elles) qui doivent être sanctionnés(es)!

  2. Nelly dit :

    Aberrant ! Comment est-ce possible que le personnel de la crèche et la direction oublient un bébé endormis dans son lit ? Il suffit de faire une vérification avant de fermer ! Puis le père était soit en retard mais un tout petit retard de quelques minutes, et là, tout était fermé à la crèche Les Galopins » ! Effectivement, la solution unique étant de faire appel à la police municipale qui a bien fait son travail.

    Cela me rappelle un autre fait datant il me semble de 2009 : une dame qui est une connaissance de ma mère était allée dans le parc des Couronnes en semaine s’assoir sur un banc et lire un de ses livres. Puis, à la fermeture, le gardien faisant un tour trop rapide et ferma le parc. Soudain, cette dame s’apercevant de l’heure et accourt vers la sortie ou horreur les grilles étaient fermées et personne pour la voir ! La nuit tombant ou les mains accrochées aux grilles ou elle appelait désespérer le trop peu de passants marchant sur le boulevard Saint Denis. La nuit vint et elle eut un peu froid et avec son téléphone portable appela la police municipale à son secours et au début, elle eut un peu de mal à les convaincre. Puis ils arrivèrent sur place et virent la pauvre dame prisonnière du parc des Couronnes et malheureusement, ils ne pouvaient pas faire grand chose car ils ne pouvaient pas ouvrir car n’avaient pas les clés et en attendant passèrent une couverture à la malheureuse ! Alors, la police municipale au poste à force, a réussi à contacter le gardien du parc des Couronnes et ils sont allés tous sur place ! Avec toutes ces péripéties, il était plus de 22h30, le gardien tout penaud ouvrit la la grille et délivra la pauvre dame un peu frigorifiée et qui commençait à avoir faim !

  3. Tristes histoires ! dans les deux cas, la conscience professionnelle a été jetée aux oubliettes

  4. Ce que je lis là est une honte. Comment peut-on oublier un bébé d’un an seul enfermé dans une crèche? Où est passé la conscience professionnelle? Tous ceux qui ont contribué à ce scandale doivent être sévèrement sanctionné et vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s