L’indignation sélective du PS de Courbevoie

Le parti socialiste de Courbevoie et son chef, Jean-André Lasserre, se permettent depuis quelques temps de mettre en doute l’honnêteté du Maire de Courbevoie et de son équipe.

De manière insidieuse et en lançant des accusations de clientélisme ou de favoritisme, sur internet ou lors du conseil municipal, ils cherchent ainsi à nuire à Jacques Kossowski à la veille des élections législatives.
C’est une indignation et une dénonciation de façade, étant donné le nombre de recours engagés par le groupe socialiste contre les projets de la Défense, je ne doute pas un seul instant que si le Maire de Courbevoie était simplement soupçonné de ne pas avoir respecté la loi, le PS aurait déjà saisit la justice.

Jean-André Lasserre est pourtant beaucoup moins gêné lorsqu’il siège au Conseil général avec  Pascal Buchet. Cet homme, Maire de Fontenay-aux-Rose, conseiller général, secrétaire fédéral du parti socialiste des Hauts-de-Seine, a été condamné en première instance pour harcèlement moral. Sa collaboratrice, victime de ce harcèlement s’était suicidée, laissant dans le malheur son mari et ses enfants.  Sa peine a été alourdie par la cour d’appel, le condamnant à 6 mois de prison avec sursis.

Jean-André Lasserre ne semble pas non plus s’indigner des soupçons de corruption qui planent autour de son ami, Philippe Kaltenbach, Sénateur Maire de Clamart. Il avait activement fait campagne pour qu’il devienne sénateur et l’avait même invité à la Mairie de Courbevoie.

Le parquet de Nanterre a ouvert une information judiciaire contre X suite à la diffusion sur internet de ces deux vidéos où l’on voit Monsieur Kaltenbach recevoir de l’argent et parler de l’attribution de logements sociaux :

Mohamed Abdelouahed dit avoir réalisé ces vidéos sans trucage pour dénoncer « le fait qu’à Clamart on doit voter et être adhérent au PS pour avoir le droit de se loger, ce qui est inadmissible« . Il nie, cependant, être à l’origine de leur mise en ligne.

Cette indignation sélective de Jean-André Lasserre est assez ridicule. Chercher, à la veille d’échéances électorales, à nuire à son adversaire par des dénonciations calomnieuses et sans fondement n’est pas à son honneur.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Fait de société, Militer, Non classé, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour L’indignation sélective du PS de Courbevoie

  1. Clamart dit :

    Kaltenbach demission !

  2. JEP dit :

    Pour avoir travaillé aux côtés de Jacques KOSSOWSKI, je puis témoigner de son intégrité et de son soucis du respect de la légalité.
    Cette façon de faire est abjecte. Sans doute parce que l’opposition socialiste n’a rien à proposer.
    D’ailleurs, n’est-ce pas la traduction locale de ce qui est fait de la rue de Solferino au niveau national ?

  3. Jérome dit :

    Faut pas se laisser berner. Opposés en public, Lasserre et Kossowski s’entendent pas mal quand ils ne sont pas en conseil ou en campagne…

  4. Nelly dit :

    J’ignorais totalement concernant Philippe Kaltenbach, sénateur-maire de Clamart (corruption) et Pascal Buchet : maire de Fontenay-aux-Roses (harcèlement moral) ! Bon, là ou je ne suis pas d’accord avec monsieur Lasserre est lorsqu’il parle des tchats truqués du député-maire de Courbevoie ou il dit que les questions et réponses sont préparées et là c’est faux !

  5. Nelly dit :

    J’ai retrouvé des infos sur Le Parisien ou il est dit que : Pascal Buchet a été reconnu coupable, le 27 juin 2011, de harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication qui était Jenny Sauvagnac, qui s’était suicidée en juillet 2007 ou cette femme de 36 ans, mariée et mère de deux jeunes enfants, s’était suicidé en se jetant du septième étage de son appartement de Paris . Le maire socialiste de Fontenay-aux-Roses qui est le patron du PS du département des Hauts-de-Seine, a été condamné à 8000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre et de verser 15 000 € de dommages et intérêts à la famille de Jenny Sauvagnac. Les magistrats l’ont reconnu coupable. Selon de nombreux témoins venus déposer à la barre du tribunal pendant le procès, qui s’est tenu du 2 au 6 mai 2011, la collaboratrice du maire aurait perdu pied sous la pression, le stress et les « ordres contradictoires » d’un élu parfois décrit comme « tyrannique » par les expertises psychiatriques. C’est le mari de la jeune femme qui avait déposé plainte contre X à l’automne 2007.

  6. Ping : L’affaire des HLM qui embarrasse le PS des Hauts-de-Seine | Notre Courbevoie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s