Avis favorable pour les tours Hermitage

A l’issue des enquêtes publiques le groupe Hermitage a reçu un avis favorable du commissaire-enquêteur concernant les trois permis de construire.

Ces permis, qui concernent la réalisation de tours jumelles mixtes et  l’ensemble des aménagements qui les accompagnent, devraient être délivrés d’ici le début de l’année 2012 avec l’accord du maire de Courbevoie et la validation du préfet des Hauts-de-Seine.

Le promoteur devra encore lever un obstacle avant de pouvoir entamer la construction de ses tours, car la démolition d’un immeuble est actuellement bloquée par une locataire qui a refusé toutes les offres de relogement mais qui bénéficierait, en toute illégalité, de deux logements sociaux.

C’est une nouvelle étape franchie vers la réalisation du projet Hermitage Plaza, dessiné par l’architecte britannique Norman Foster et faisant partie du plan de relance de La Défense.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Haut de Seine, La Défense, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Avis favorable pour les tours Hermitage

  1. Nelly dit :

    Le blocage ne se fait pas qu’au niveau de cette locataire dans l’HLM infra des Damiers mais aussi chez des commerçants, et là, je suis surprise que la presse n’en parle pas. Que se soit moi, et mes parents, nous connaissons des personnes de ce quartier et en résumé que le propriétaire du restaurant « Les Feuillantines » partira à condition, d’être payé et jusqu’à présent, il n’a pas toucher un euro d’Hermitage ! Les commerçants sont globalement mécontents. Concernant les locataires des Damiers et notamment l’HLM Infra : les gens sont satisfaits de leur nouveau logement et les locataires des résidences des Damiers ont été bien indemnisées. Il reste encore quelques locataires présents. Maintenant, pourquoi cette locataire s’obstine à rester dans son appartement dans un immeuble vide ?

    • La situation des commerçants est plus complexe que celle des habitants, d’une part parce qu’il n’est pas aussi facile de trouver des locaux commerciaux adaptés, d’autre part parce que les indemnisations se négocient en fonctions de plusieurs critères (bail, chiffre d’affaire…).
      Pour ce qui est des indemnisations, pour les locataires c’est une négociation avec logis-transport, le propriétaire des immeubles, pour les commerçants, c’est avec l’Epad qui gère les surfaces commerciales. Hermitage n’intervient pas à ce niveau là.

      • Florence de B. dit :

        J’ai bien peur que le TGI de Nanterre prenne en grippe tout ce petit monde… Je rappelle, à toutes fins utiles, que le projet Hermitage est uniquement bloqué par la décision que ce tribunal a rendu en octobre dernier qui est : « Interdiction de démolir ou de faire démolir (la Résidence des Damiers) sous astreinte provisoire de 500,000 euros par infraction constatée ».
        Il serait intelligent de votre part de corriger votre article, car un jour il pourrait vous être demandé quelques comptes…

      • Avant de mettre vos menaces à exécution je vous suggère de lire cet article publié sur ce blog au mois d’octobre :le projet Hermitage n’est pas remis en cause

  2. Nelly dit :

    D’accord !

  3. JP dit :

    et voilà une bonne réponse au Conseiller général Lasserre, son argumentaire comme d’habitude très creux n’a convaincu personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s