Quand le PS Courbevoie joue sur les peurs

Le Parti Socialiste Courbevoisien se targue d’avoir « une autre ambition pour Courbevoie », mais son projet n’est fondé que sur le refus, le rejet et les peurs.

Les élus socialistes de Courbevoie se sont enfermés dans un conservatisme sclérosant, poussant l’opposition à la caricature et au ridicule. L’exemple du collège Seurat est flagrant : alors que l’Inspecteur d’Académie réduisait la dotation horaire du collège, la majorité municipale proposait de lui accorder une subvention pour financer des heures de soutien scolaire en compensation. L’opposition s’est alors empressé de voter contre, justifiant ce vote « symbolique » par la volonté d’éviter une « stigmatisation ».

Priver de soutien scolaire des élèves en difficulté pour éviter une stigmatisation, ce n’est pas une ambition pour notre jeunesse… Heureusement, cette mesure est passée !

 Mais le programme du PS joue surtout sur les peurs.

La peur du changement qui favorise l’enfermement sur soi. Ainsi, la campagne socialiste des cantonales s’est focalisé sur la construction de tours. Ces tours géantes qui prennent de la place, bouchent la vue et font de l’ombre. Ces tours de bureaux qui envahissent l’espace vital des immeubles d’habitation. Jean-André Lasserre a réussi le tour de force de faire croire que la construction de tours dans le premier quartier d’affaire d’Europe était une hérésie.

Pourtant la Défense répond à la même logique de développement que la City de Londres avec ses tours ou que Manhattan et sa forêt de gratte-ciel. Pour attirer les sièges sociaux des grandes entreprises, il faut leur mettre à disposition de milliers de mètres carrés de bureaux et quoi de mieux qu’une tour pour limiter l’emprise au sol ? Pourquoi les grands centres d’affaires européens se battent pour attirer ces entreprises, pourquoi dans les Hauts-de-Seine la concurrence fait rage entre La Défense, Boulogne ou Issy-les-Moulineaux pour attirer les sièges de Microsoft, Bouygues ou Total ? A cause de la ressource financière !

Si Courbevoie est l’une des villes du Département à offrir autant de services, autant de places en crèches, c’est grâce au quartier de la Défense. Certes il faut maitriser et rationaliser son développement, favoriser l’humain et préserver le cadre de vie des quartiers limitrophes mais s’opposer à la Défense c’est se priver d’une ressource financière importante qui ne pourra être compensée que par une hausse tout aussi importante des nos impôts. Il suffit de regarder nos voisins. Les taux d’imposition sont beaucoup plus élevé et contre cela, la Garenne-Colombes a obtenu qu’une partie de son territoire intègre le quartier de la Défense et Bois-Colombes a aménagé tout un quartier pour accueillir les sièges de IBM et Aviva.

Mais tout cela n’est pas grave, Jean-André Lasserre ne compte pas sur les entreprises pour financer les services, mais sur les ménages : selon lui la ville doit emprunter plus, les Courbevoisiens rembourserons ! Dans le contexte actuel, cela pourrait prêter à sourire…

Si  nous n’offrons pas des conditions acceptables à Total, EDF, Areva, GDF-Suez, la Société Générale, ils feront comme IBM et quitteront notre ville pour aller chez nos voisins. D’ailleurs le programme socialiste était mensonger, nous savons aujourd’hui que Jean-André Lasserre ne siège pas à l’EPADESA, nous savons aussi qu’il ne s’est pas présenté contre Patrick Devedjian à la Présidence de Defacto. Nous savons qu’il ne pourra donc rien faire contre les tours, ainsi  les peurs qu’il a avivées chez les habitants du Faubourg de l’Arche et de Regnault sont aujourd’hui d’autant plus fortes, qu’il les a abandonnés.

Dernier exemple du rejet et du refus systématique et de la peur du changement du PS à Courbevoie : l’Arena 92. Ce stade qui devrait être construit à Nanterre avec l’accord de l’ensemble des Conseillers généraux, tous partis politiques confondus, est combattu par les 8 conseillers municipaux socialistes de Courbevoie pour deux raisons :

– Ce stade va augmenter la « circulation traversière », cela signifie que des voitures et des piétons traverseront le quartier du Faubourg-de-l’Arche pour se rendre au stade. Cela ne repose évidement sur aucune étude. Le risque, selon eux, est que cela engendre « des bruits, des déchets, des accidents et des débordements ».

Voilà comment le PS joue sur les peurs. Alors que la ville voisine construit un stade pour accueillir l’une des meilleures équipes du rugby français, le PS nous livre un délire fantasmagorique où des hordes de supporters barbares, bruyants et incivilisés traverseraient le quartier en salissant et détruisant tout sur leur passage. Cela est d’autant plus ridicule qu’il n’existe aujourd’hui, presqu’aucun accès direct entre le futur stade et le quartier.

– Ce stade va faire du bruit et de la lumière. Rappelons immédiatement que ce stade pourra être fermé et qu’il répondra aux normes les plus exigeantes en termes d’insonorisation, il y a donc peu de risque que les habitant du Faubourg entendent les chants des supporters encourageant le Racing, ils ne profiteront pas non plus gratuitement et depuis leur salon, de la prochaine comédie musicale à la mode. Ce qui, par parenthèse, plait plutôt aux Nîmois qui ont une arène en plein centre-ville.

Le fait que les Courbevoisiens puissent bénéficier, à proximité, d’un équipement leur offrant la possibilité d’assister à des rencontres sportives de haut niveau et à des spectacles de qualité avec une nuisance réduite au minimum ne semble pas être un argument pour ces représentants de la population.

Que propose le PS pour amender, modifier ou améliorer ce projet ? Rien, il se contente d’un « avis défavorable » qui restera sans effet. Nous revoilà en pleine opposition stérile et en flagrant délit de conservatisme nuisible.

A travers ces exemples on se rend compte que les élus du Parti socialiste courbevoisien n’aiment pas les jeunes, n’aiment pas les gens, n’aiment pas la vie, n’aiment pas la culture, n’aiment pas le sport, ne proposent rien, sont contre tout, sont pessimistes, n’ont aucune ambition et ne font rêver personne !

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, David Brexel, La Défense, Militer, Seine-Défense communauté d'agglomération, Tribune, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand le PS Courbevoie joue sur les peurs

  1. Ping : La pétition du PS fait Un flop ! | Notre Courbevoie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s