Sommet franco-allemand, crise et hypocrisie

Au lendemain du sommet franco-allemand le clivage politique se fait plus net et l’hypocrisie atteint son paroxysme.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel vont proposer aux autres pays européens de créer un véritable gouvernement économique de la zone euro, dirigé par le président de l’Union européenne Herman Van Rompuy, d’adopter la « règle d’or » d’équilibre budgétaire déjà en vigueur en Allemagne et d’instaurer une taxe sur les transactions financières.

A droite Jean-François Copé s’est réjoui de l’issu du sommet et notamment de la volonté d’adopter une « règle d’or européenne ».
Rejoignant l’avis de la majorité, Jean-Louis Borloo salue les décisions prises par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy et Marielle de Sarnez, au nom du Modem, estime que cela va dans la bonne direction.

A gauche, aucune critique sur le fonds mais toujours le même discours sur la forme, le PS, comme à chaque intervention du Président, dénonce un « coup de communication ».
Aucune proposition contradictoire n’a été faite et pour cause : François Hollande (dans Le point du 11 août) et Jacques Attali (sur lexpress.fr et slate.fr le 16 août) proposaient, pour le premier, « la mise en place d’une gouvernance économique » incarnée par Herman Van Rompuy, et pour l’autre « un gouvernement économique de l’Eurozone ».
De plus cette taxe sur les transactions financières avait aussi été étudiée par le PS et estimé à 200 milliards d’euro.
Comment le Parti Socialiste pourrait-il critiquer les propositions issues de ce sommet ?

François Hollande rétro-pédale sur ses propositions récentes qu’il qualifie désormais de « petit pas » et dénonce « une faute » sur les « Eurobonds » qui devraient permettre, selon lui, de lutter contre la spéculation. Mais, de son propre aveu (dans Le point du 11 août), pour permettre cette émission de bonds du Trésor européen, il faut d’abord mettre en place la gouvernance économique. Nicolas Sarkozy n’a d’ailleurs pas définitivement fermé la porte aux eurobonds.

Finalement ce sommet qualifié de « coup d’épée dans l’eau » avant même sa tenue, abouti à un progrès non négligeable et met le PS français face à ses responsabilités.

Publicités
Cet article, publié dans Evénement, National, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s