Prison : la révolution Botton

Et si la prison permettait de prévenir la récidive, de préparer la réinsertion sociale et professionnelle en y instaurant le travail obligatoire mais rémunéré, de vrais projets de vie et une surveillance allégée. C’est le projet d’établissement carcéral privé de Pierre Botton, ancien détenu.

Son projet est baptisé « Ensemble contre la récidive« , il offre aux détenus des conditions de vie dignes et humaines, avec moins de surveillance, pas de fouilles ni de quartier disciplinaire, mais instaure des devoirs, celui de se former, de travailler et de pratiquer des activités sportives et culturelles. La prison selon Botton va à contre courant de ce qui se passe dans les prisons actuelles, il veut imposer des activités et instauré une vie sociale alors qu’aujourd’hui les détenus restent oisifs et ne préparent pas leur réinsertion.

Porté par l’association « Les Prisons du cœur », le projet se précise : le budget de construction est évalué à 9,8 millions d’euros. Il concernerait 120 détenus tous primo-délinquants de 35 ans au plus, pour se concentrer sur la délinquance des jeunes, condamnés à une peine inférieure ou égale à cinq ans, mais aucun agresseur sexuel. L’admission définitive des candidats se fait après une période probatoire d’un à deux mois. Les cellules sont individuelles, de plain-pied, mais leurs occupants y séjournent peu: les repas comme la séance télé du soir se déroulent dans une salle collective. Ils sont obligés de travailler trente-cinq heures par semaine, payées au Smic, avec un contrat de travail de droit commun et de suivre une formation. Le détenu paie un loyer de 100 euros, ses repas, ses activités et la blanchisserie. Ainsi les règles de la vie extérieure s’appliquent à l’intérieur.

 Alors qu’aujourd’hui une place de prison coûte 120 000 €, elle serait réduite à 98 000€ dans ce type d’établissement. La prise en charge du détenu passerait de 91 à 78€.

Plusieurs partenaires sérieux sont déjà associés au projet, des architectes, des établissements de formation et des entreprises. (l’EPIDE, la Fnac, M6,  Schneider Electric…) Il s’agit d’offrir une formation qualifiante et de futures débouchées aux détenus.

Le sujet mérite d’être débattu car la préparation à la réinsertion est un échec dans les prisons et la récidive reste un vrai problème. L’intérêt de Nicolas Sarkozy pour se projet implique l’étude bienveillante du Ministre de la justice et ainsi peut-être une évolution rapide de la question.

Pour en savoir plus :
L’association Les prisons du cœur
Le projet : la liberté ça se prépare

Publicités
Cet article, publié dans Fait de société, National, Non classé, Tribune, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s