La primaire de l’UMP n’aura pas lieu

Le bureau politique de l’UMP à mis un terme au débat de la primaire pour désigner le candidat du Parti. Jean-François Copé préfère laisser au PS « cette machine à s’autodétruire ».

Que disent les statuts du parti ?
l’article 49 prévoit : « Le Président de la République, à nouveau candidat, et qui souhaite le soutien de l’UMP se soumet au vote du Congrès ». Il n’est donc pas question de primaire mais bien d’un vote des adhérents marquant leur soutien au Président sortant.

Les conséquences d’un tel vote sont assez simple à prévoir  : soit un plébiscite, soit un désaveux. La seule question que ne manqueraient pas de trancher les journalistes politiques serait celle du score au dessus duquel il s’agirait d’un plébiscite et en dessous duquel le désaveux serait cinglant.

L’argument consistant à dire que Nicolas Sarkozy est un candidat naturel et légitime car Président de la République en poste, prête à sourire. Souvenons-nous qu’en 1981 le Président sortant, donc  candidat naturel et légitime, Valéry Giscard d’Estaing, s’était vu contester la réélection par Jacques Chirac.

Reste en suspens la question de savoir si le candidat Nicolas Sarkozy se soumettra au vote du congrès pour obtenir le soutien de l’UMP.

David Brexel

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, David Brexel, Militer, Tribune, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s