Communauté d’agglomération Seine-Défense : mieux vaut construire l’avenir que s’enfermer dans la critique

Lundi 13 décembre, le conseil municipal de Courbevoie a adopté les statuts donnant naissance à la communauté d’agglomération Seine-Défense qui rassemble Courbevoie et Puteaux. Avec ma collègue Joëlle Ceccaldi-Reynaud, nous avons fait le choix de nous rassembler en communauté d’agglomération parce que nous pensons que nous pouvons travailler ensemble sur un vrai projet d’avenir pour les Courbevoisiens et les Putéoliens. Cette intercommunalité va nous permettre d’offrir davantage de services aux habitants dans des domaines comme l’emploi, la culture, le sport, de mieux organiser notre offre de transports locaux, de penser de manière cohérente l’aménagement de notre territoire et notre politique pour un logement équilibré et diversifié, plus accessible, de donner encore plus de dynamisme à notre développement économique, de mutualiser certains de nos moyens et de réaliser des économies d’échelle, pour offrir davantage de services, de mieux penser la continuité de nos territoires avec la Défense et la qualité de vie aux abords du quartier d’affaires. Tout cela, sans rien enlever au rapport de proximité que vous entretenez avec vos élus et votre mairie, qui conserve l’intégralité de ses prérogatives dans des domaines aussi variés que la voirie et les espaces verts, l’accueil de la petite enfance, l’enseignement, les cantines et l’accueil des jeunes, la santé, le social, la gestion des équipements culturels et sportifs existants, le soutien aux associations, et bien d’autres domaines encore.

Pour une concertation avec les habitants
C’est une étape importante, mais ce n’est que le début du processus. Certains préfèrent communiquer sur leurs actions avant même de les réaliser, ce n’est pas mon cas. Maintenant que la création de la communauté d’agglomération est votée, par Courbevoie et par Puteaux, nous avons un temps, prévu par la loi, de définition des actions précises qui seront dévolues à l’intercommunalité. Cette définition se fera en étroite concertation avec les Courbevoisiens et les Putéoliens, en toute transparence, pour que nous puissions ensemble bâtir ce projet et que cette nouvelle structure apporte rapidement aux habitants des signes tangibles de son utilité. C’est notre ambition dès 2011 dans des domaines comme le tourisme ou l’animation sportive et culturelle.

Peser sur le projet du Grand Paris
Nous sommes dans une démarche constructive, comme nous le sommes en participant au SIEP (Syndicat Intercommunal d’Études et de Projets) qui regroupe Rueil, Suresnes, Nanterre, La Garenne-Colombes et Courbevoie, comme nous le sommes en adhérant au syndicat Paris métropole. Nous voulons que notre ville puisse peser de tout son poids dans les réflexions en cours sur le Grand Paris, nous voulons que les équipements et les transports prévus se fassent dans le respect de nos projets et de nos conceptions d’aménagement, et que nos villes puissent en tirer pleinement parti en renforçant la qualité de vie. Sans rien enlever justement à nos actions de proximité qui sont essentielles dans la vie quotidienne des habitants. Voilà une démarche d’avenir !

Opposée à l’intercommunalité, l’opposition se plaint maintenant de ne pas y être !
Et je ne peux que regretter que certains élus de l’opposition soient dans une attitude qui n’est que critique et destructrice. Je le dis clairement : l’intercommunalité est un enjeu trop important pour que nous soyons représentés par des élus qui contestent le bien-fondé de la démarche, des élus qui sont en perpétuelle opposition avec les projets portés par la Ville. Nous avons besoin d’élus impliqués dans leurs dossiers, et qui sont convaincus que l’intercommunalité va nous apporter un plus. Le mode d’élection choisi par les villes de Courbevoie et Puteaux pour les conseillers communautaires a été celui de la majorité simple : il n’est donc pas anti-démocratique ! Il est d’ailleurs adopté par de nombreuses intercommunalités, de droite comme de gauche… Courbevoie a, comme Puteaux, 15 représentants au conseil communautaire : avec ce chiffre, il y a plus d’élus de la majorité municipale que d’élus de l’opposition (28 contre 10) qui n’y siègeront pas.

J’ajouterais que les conseillers communautaires ne sont que l’émanation des deux conseils municipaux, à qui ils rendront régulièrement compte, et qu’ils associeront à leur réflexion via un groupe de liaison où tous les groupes politiques seront représentés. Enfin, je suis triste de voir que nous ne partageons pas la même conception de la démocratie. Les élus qui forment mon équipe municipale, les adjoints qui consacrent leur temps et leur énergie, sans compter, ne représentent pas seulement les électeurs qui ont voté pour eux en 2008 : ils travaillent pour tous les Courbevoisiens, quelle que soit leur opinion politique ; ce n’est pas une conception que partage l’opposition, qui a indiqué clairement qu’elle ne représentait que ses électeurs, et donc jamais l’intérêt général. J’ajouterais enfin que sur un enjeu essentiel pour l’avenir de la Ville et le bien-être de ses habitants, j’aurais aimé que le débat en conseil municipal ne se cantonne pas à la seule question du mode d’élection des conseillers communautaires, mais aborde le détail des compétences et des projets portés par l’intercommunalité. Mais il est tellement facile de préférer la forme au fond, le coup d’éclat au travail collectif et à la réflexion !

Alors oui, certains membres de l’opposition, ceux du groupe PS-PC-Verts, ont cru bon de devoir quitter la salle pendant le conseil municipal du 13 décembre, de rester dans leur opposition systématique, tandis que d’autres, plus responsables et plus constructifs, ceux du groupe MODEM-Cap 21, s’abstenaient sur ce dossier. Je comprends que l’on puisse s’abstenir sur un projet nouveau ; j’espère que nous les convaincrons vite que nous pouvons travailler ensemble dans le seul but d’améliorer encore la qualité de ville de Courbevoie. C’est en tout cas avec cet objectif que nous avons conçu cette intercommunalité, avec Jean Spiri, élu délégué à l’intercommunalité, et avec nos collègues de Puteaux. Dans un esprit toujours constructif.

C’est une nouvelle page qui s’ouvre ; il y a encore de nombreux projets à y dessiner, et nous le ferons tous ensemble, avec et pour les Courbevoisiennes et les Courbevoisiens, avec tous les élus de bonne volonté.

Jacques Kossowski
Maire de Courbevoie
Député des Hauts-de-Seine

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, Non classé, Seine-Défense communauté d'agglomération, Tribune, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s