De l’art de la diversion

Cela fait maintenant trois semaines que l’on ne parle plus que de cela : l’affaire Woerth – Bettencourt.
Cela fait maintenant trois semaines que l’on ne parle donc plus de la réforme des retraites.

Alors que la grande majorité des français comprend et accepte le report de l’âge légal de la retraite et que la mobilisation syndicale montre sa faiblesse, le ministre en charge du dossier est rattrapé par une affaire politico-médiatique. C’est parfait pour faire diversion.

Pour faire diversion, le PS, incapable de prendre une initiative, s’accroche à la remorque de Médiapart, faisant circuler rumeurs et calomnies et faisant jeu égal avec le Front National sur le plan du populisme outrancier.

Claire Thibout dénonce «la romance de Mediapart» (lefigaro.fr)

Médiapart, ce média partial qui n’hésite pas à romancer les témoignages et à manipuler l’information, porte aujourd’hui un coup terrible à la crédibilité de la presse et fait lui aussi le jeu des extrêmes.

« Est-ce que vous vous rendez compte du mal que vous faites à la démocratie et que vous êtes en train de tracer le sillon des extrêmes ? », a demandé très justement François Baroin.
Les socialistes savent ce qu’ils font !
Rappelons-nous du cadeau de Mitterrand à Le Pen en 1986. Il lui a offert des législatives à la proportionnelle et un siège de député, dans le but d’empêcher la droite de redevenir majoritaire dans l’Hémicycle, ce qui a échoué.
Puisqu’il y a convergence d’intérêt marchons main dans la main ! Le PS a la mémoire courte, le 21 avril 2002 n’est pas si loin.

Il est aujourd’hui d’autant plus facile de jeter un homme à la vindicte populaire que la présomption d’innocence semble ne plus avoir cours. Il n’y a aucune preuve mais les socialistes condamnent déjà un « système corrompu », simple mise à jour du fameux « tous pourris ». A peine un soupçon se fait jour que, plus que la démission, le PS réclame la tête du Ministre. Aujourd’hui, dans notre pays il faudrait faire la preuve de son innocence, ce n’est pas cela la démocratie.

Nous sommes revenus dans les années 1930, lorsque l’on jetait gratuitement le discrédit sur l’homme politique à abattre. Pour s’opposer au gouvernement nul besoin de projet alternatif, de proposition, ni même de débat. La stratégie conjointe du FN et du PS est de discréditer le gouvernement au sein de la population.
Xavier Bertrand a raison : « Le procès politique n’a pas sa place en démocratie ». L’affaire Woerth est un dossier d’accusation créé de toutes pièces pour faire diversion et nuire.

Faire diversion pour faire oublier que le PS n’a aucune idée pour sauver le système des retraites. Nuire au ministre qui porte la réforme, nuire à l’homme quelles qu’en soient les conséquences. Oublions les précédents Bérégovoy ou Salengro, qu’importe le prix à faire payer. Pour le PS le pouvoir n’a pas de prix !
Dans la ligne de mire des socialistes il y a Eric Woerth et Nicolas Sarkozy mais il y a surtout 2012 et son élection présidentielle.

Le Parti socialiste est-t-il vraiment le mieux placé pour donner des leçons ?
Sylvie Andrieux, députée socialiste de Marseille est mise en examen pour une affaire de «détournement de fonds publics et d’escroquerie». 700 000 euros de détournement de subventions pour mettre en place un système clientéliste avec l’argent de la région.

N’est-ce pas Nicolas Sarkozy qui à pris l’initiative de la transparence sur les dépenses de l’Etat ? C’est lui qui a demandé le contrôle des comptes de l’Élysée par la Cour des comptes. L’opacité autour du fonctionnement de l’Etat avait permis au Président Mitterrand d’entretenir une maîtresse et sa fille cachée aux frais de la République et avec la complicité d’une presse muette sur l’affaire.

L’art de la diversion en guise de stratégie politique, le populisme en guise de programme, pauvre parti socialiste !

Et si l’on parlait de nouveau de l’avenir, des grands défis, de la réforme des retraites et de la manière de créer de la croissance ? C’est cela, dont la France, les français, notre démocratie ont le plus grand besoin.

David Brexel

Publicités
Cet article, publié dans David Brexel, Non classé, Tribune, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s