Des tours jumelles à Courbevoie – La Défense

Un accord a été signé entre le promoteur Hermitage et l’Epad pour la construction de deux tours à la Défense, sur la ville de Courbevoie.

Ce projet de deux tours mixtes de 323 m de haut, qui vise la mention « excellent » fixée par la certification BREEAM, associe :
– des équipements culturels dont deux auditoriums, une salle de spectacle de 1 300 places et une galerie d’art contemporain,
– un espace dédié aux boutiques et aux services,
– des espaces de bureaux,
– un hôtel 5 étoiles de 210 chambres avec un centre de conférence et plusieurs restaurants et bars,
– deux centres de thalasso et un centre de fitness,
– des appartements et une résidence étudiante.

Elles prendront place au centre d’un espace public profondément repensé et réaménagé au bénéfice de tout le quartier. Une esplanade sera complétée par un parc urbain ouvert sur la Seine et un quai créé après la couverture de la RD 7. Au pied des tours, un système de rues bordées de commerces, de restaurants et de bars se mêle à l’espace privé des tours, pour une animation continue du matin au soir.
Les travaux devraient débuter dès 2011 et la livraison est prévue entre 2015 et 2016. Le chantier, confié au groupe Bouygues, fera travailler directement et indirectement près de 5 000 personnes. Après la livraison, ce seront 3 000 emplois qui seront créés dans les tours et le centre commercial.

Au delà de la construction de deux nouvelles tours, ce qui n’a rien d’original à la Défense, c’est l’aménagement d’une partie du quartier qui peut être repensé et réinventé. L’ensemble des Damiers sera détruit (les résidences Infra, Bretagne et Anjou) et, contrairement à ce que prétend l’opposition municipale, les familles sont relogées. Trente- six familles ont déménagé dans des appartements plus grands, place des Iris, 95 % des locataires de l’immeuble Infra sont déjà relogés ainsi que 75 % de ceux de la résidence Anjou. Au total, 235 familles sur les 250 ont reçu des propositions de nouveau logement. Il est bien entendu que la destruction de ces immeubles ne se fera qui si la totalité des familles est relogée.

Il est toujours compliqué de détruire des logements sociaux, au delà du relogement de leurs occupants, c’est la pérennité de ce type d’habitation qui est en question. Mais regardons la réalité du terrain:

Les Damiers sont un ensemble de tours mal pensé, un assemblage d’appartements inesthétique ou qui a très mal vieilli.  C’est un quartier hors-sol, perché au niveau de l’Esplanade de la Défense et encastré entre des tours qui le surplombe.  C’est une sorte de village labyrinthique totalement refermé sur lui-même, typique de la conception du logement sociale des années 1970.
L’opposition conservatrice voudrait nous faire croire que les personnes qui vivent dans cet ensemble sont heureuses et que nous allons les priver du bonheur d’arpenter des couloirs glauques pour rentrer chez elles. Mais les élus de l’opposition ont depuis bien longtemps déserté le terrain et ne connaissent pas cette réalité. Il nous semble, au contraire, impératif d’offrir à ces gens de meilleures conditions de vie et des logements dignes.

Ce nouveau projet urbain est le prétexte idéal à une réflexion globale sur l’aménagement et l’intégration du quartier de la Défense dans cette partie de la ville.

C’est la liaison entre l’Esplanade de la Défense et le quartier Gambetta qui doit être facilitée et ce projet offre de nouveaux moyens. Il va permettre une mixité d’activités et de publics, favoriser la présence d’espaces naturels et verdoyants au milieu du béton et accorder une certaine importance à l’animation du quartier. La question reste véritablement celle de l’intégration de ce nouvel ensemble: comment en faire un point de liaison entre l’Esplanade et le quartier Gambetta ?

La consultation qui débutera à la rentrée sera l’occasion d’y réfléchir tous ensemble et de proposer nos solutions.

David Brexel
Consultez la plaquette du projet en cliquant ici.

Publicités
Cet article, publié dans Courbevoie, David Brexel, Tribune, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Des tours jumelles à Courbevoie – La Défense

  1. michel CHOPINAUD dit :

    Bonjour
    je prends connaissance de votre article et me permets d’y apporter quelques nuances : les Damiers ne sont pas qu’un..’entassement inesthétique de cases, un amas de legos mal assemblés’…’village labyrinthique totalement refermé sur lui-même, typique de la conception du logement social des années 1970′. Certains Damiers (Chamapgne et Dauphiné par exemple) sont des résidences privées (aucun lien avec des bailleurs sociaux) où les copropriétaires dsiposent souvent de logements très spacieux avec terrasses et balcons, et pour les lesquels malheureusement les charges dépassent largement au m²la moyenne départementale , en raison de l’obligation de participer aux frais d’entretien de la dalle de La Défense, aux frais de sécurité imposés par la qualité d’IGH, aux frais de chauffage spécifique..sans évoquer même le prix des parkings pourtant obligatoires (avec des disparités importantes entre le tarifaccordé aux coprpropriétaires et celui consenti aux locatires sociaux des autres damiers !)
    Sur ces nombreux sujets, nous aurions aimé conniatre votre appui et votre soutien quand nous nous sommes à maintes reprises opposés à l’EPAD alors.
    Bien cordialement

    • Nous remarquons avec intérêt que les nuances que vous apportez ne concernent pas les immeubles touchés par le projet (Infra, Anjou, Bretagne) et dont nous parlons dans notre article.
      De plus nous précisons que les terme que vous citez ne doivent pas être pris de manière péjorative à l’égard du quartier. Ce que nous remettons en cause et qui est précisé c’est la conception de ce quartier, le manque de liens vers la ville et les accès retreints vers l’esplanade. Nous ne remettons pas en cause le coté agréable des appartements mais regrettons qu’ils aient été si mal intégrés à la ville.

  2. Jean-Louis dit :

    Je trouve qu’il y a beaucoup de mauvaise foi sur le dossier des Damiers!!!
    Combien avons-nous entendu de personnes se plaindre de ces immeubles, des charges et de leurs conditions de vie dans ce quartier ?
    Aujourd’hui que l’on parle de leur destruction on a l’impression que, comme par magie, ce quartier est devenu magnifique, moderne, beau et possède toutes les qualités du monde…
    J’y ai vécu et j’en suis parti, si ce quartier n’est pas le pire, il n’est pas le lieu où j’ai voulu élever mes enfants. Aujourd’hui je suis ravi de voir un projet de l’ampleur des tours remplacer ce quartier mal fichu et permettre de repenser la liaison entre la Défense et la ville.

  3. Nelly dit :

    Les Damiers ne sont pas des tours mais des immeubles. Les Damiers sont un ensemble en général de résidences mis à un part un immeuble du groupe qui est une HLM. Il y a plus inesthétique que les Damiers en tant que architecture des années 70 ! Franchement, je trouve que ces immeubles sont plus beaux que le Capricorne, les Mousquetaires, et bien mieux que cette immense barre qui est les Gémeaux ! Même que Télérama apprécie l’architecture réussie des années 70 et originale des Damiers. Seulement, ce groupe d’immeuble est mal placé, il aurait jamais dû être construit sur ce côté de l’esplanade de La Défense, mais dans Courbevoie même.

  4. Ping : Tours Hermitage, l’association “Vivre à la Défense” condamnée | Notre Courbevoie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s